Comment l’Union européenne peut-elle soutenir les actions et projets des CCAS et CIAS

By 27 janvier 2022Europe

Faire financer ses projets de réhabilitation, développer les compétences des agents ou des publics vulnérables, proposer de nouveaux services, répondre aux défis du numérique, de la lutte contre la pauvreté… Sur tous ces sujets, l’Union européenne peut soutenir des projets et actions des CCAS/CIAS. Ce guide simple, à l’usage des territoires et avec un focus sur Erasmus +, donne à voir de potentielles opportunités.

85% des élus connaissent peu ou mal le rôle et les prérogatives de l’UE.

Comment l’Union européenne agit-elle sur les territoires, avec les élus et les décideurs locaux ?

Un site internet et un guide consacré à l’Europe des territoires

En janvier 2021, une initiative a été lancée par la représentation de la commission européenne en France : « L’Europe des communes à destination des élus et décideurs locaux » qui a pour objectif de :

- cibler et adapter la communication de l’UE envers les élus sur les politiques, les législations
et les dispositifs de l’Union européenne qui impactent leur politique municipale ;

- mieux répondre aux besoins des communes en développant une relation de proximité
entre la Commission européenne, les élus locaux et leurs services.

Un guide récemment paru et consacré à l’Europe des territoires permet d’accompagner cette dynamique. Ce guide retrace les opportunités en matière de financements 2021-2027 : rénovation thermique, numérique, réhabilitations, insertion sociale et professionnelle, jeunesse, lutte contre la pauvreté et les exclusions, etc. Il présente également d’autres programmes sur la citoyenneté, l’environnement, la culture, Erasmus + …

Un focus sur la ville de Grenoble donne un exemple de la façon dont une collectivité peut construire ses projets en y intégrant les questions européennes.

ERASMUS +, un outil essentiel pour les collectivités

Les collectivités locales peuvent s’engager dans la démarche Erasmus + pour tous projets concernant les agents de la collectivité mais aussi les élus ou les citoyens. L’ambition est d’impulser une dynamique d’ouverture interculturelle, de développement des compétences, de partage d’accès à de nouvelles pratiques novatrices, de services plus efficients, particulièrement auprès des publics défavorisés.

Erasmus + permet ainsi de travailler avec des partenaires européens sur des thèmes tels que le vieillissement de la population, la fracture numérique, l’accueil des usagers, l’accompagnement social, etc. et peut être une façon d’introduire une part d’innovation dans les projets.

Exemples de projets
Source : Erasmus + collectivités

- La Mairie de Billière (Occitanie) coopère avec des villes d’Italie, de Lettonie et de Grèce pour favoriser la mobilisation des personnes exclues et précaires dans les processus de participation citoyenne tels que les budgets participatifs par exemple.

- Toulouse Métropole porte un projet Erasmus+ pour accompagner la création et le développement des entreprises de l’économie sociale et solidaire (ESS)

- En Loire-Atlantique et en Vendée, quatre établissements pour personnes âgées ont participé à un projet Erasmus+ grâce auquel les personnels ont pu se rendre en Allemagne pour observer et s’inspirer d’autres pratiques de leurs homologues, notamment sur l’approche non-médicamenteuse.

- La commune de Plœuc-L’Hermitage (22) porte un projet Erasmus+ pour développer les usages des outils numériques par les séniors et pour maintenir un lien social

Author UDCCAS69

More posts by UDCCAS69